La prévention du crime

Des mesures de prévention du crime réduisent les risques de criminalité et de victimisation à l’avenir. Mais souvent nous avons des suppositions erronées sur ce qui fonctionne pour la prévention.

Un rapport déterminant préparé pour le Congrès des É-U a conclu que certains des efforts les plus courants pour enrayer la criminalité – les camps de redressement, les patrouilles de police pour la surveillance de quartier et les cours d’éducation sur la drogue à l’intention des enfants – sont très loin d’atteindre leur objectif.1

Des interventions axées sur le changement des conditions sociales des enfants et des jeunes, comme des visites d’infirmières aux familles «à risque» avec des nourrissons, des cours de formation parentale, des possibilités d’activités récréatives, et une attention portée aux compétences sociales à l’école – pour n’en citer que quelques-unes – ont réussi à faire baisser la criminalité.2 On appelle cette approche la prévention du crime par le développement social.

Ce qui suit est un aperçu des trois méthodes principales de prévention du crime :

  1. La police, les tribunaux et les services correctionnels

    La police, les tribunaux et les services correctionnels sont la méthode la plus traditionnelle de prévention du crime – mais il n’est pas nécessaire d’y avoir recours de façon traditionnelle. Le raisonnement typique prétend sans doute que le châtiment et la crainte du châtiment sont la meilleure forme de dissuasion, mais ce n’est pas nécessairement prouvé dans les faits. [à suivre...]

  2. La prévention circonstancielle

    La prévention circonstancielle consiste à rendre l’environnement moins propice au crime: en augmentant les risques pour les délinquants et en réduisant les bénéfices du crime . Par exemple, en mettant un meilleur éclairage dans les espaces publics et les cours d’autodéfense pour les femmes.[à suivre...]

  3. Le développement social

    La prévention du crime par le développement social se penche sur les facteurs sociaux qui sont à la source de la criminalité. Depuis que le CCDS a publié son exposé de politique sur la prévention du crime en 1984, une masse croissante d’études a démontré que la méthode du développement social pour la prévention du crime peut être efficace. [à suivre...]