Défis sociaux

Les taux de criminalité et de victimisation varient au fil du temps. Selon les dossiers de la police, il y a eu des diminutions significatives des taux de criminalité au Canada pendant les années 1990, mais le risque actuel d’être victime de crime est maintenant plus du double de ce qu’il était dans les années 1960.1

Certaines tendances des caractéristiques sociodémographiques influencent continuellement les taux de criminalité et de victimisation au Canada. Des changements dans l’âge et la répartition de la population, l’élargissement des agglomérations urbaines, l’augmentation de la pauvreté infantile, l’accès restreint à l’emploi et à l’éducation, et des réductions dans les services aux familles en difficulté, sont tous des facteurs reconnus pour avoir un impact sur le nombre et la répartition des individus qui ont affaire avec le système de justice pénale.

Les sections suivantes explorent certaines des forces et des tendances sociales qui influencent les taux de criminalité et de victimisation au Canada. Les discussions au sujet de ces facteurs reflètent l’importance de tenir compte des divers besoins lors du développement et de la fourniture de politiques et programmes de prévention du crime.

    Selon l’âge
    Selon le sexe
    Exclusion sociale
    Bien-être des Autochtones

Notes:

1 Waller, I. Cutting Crime Significantly: Investing in Effective Prevention. . Manuscrit non publié, 2003.